10/05/2007

bio/agro - carburant: danger?

L'autre jour j'ai reçu un mail de kokopelli, une association qui est pour l'utilisation des graines ancestrales et certainement contre les Monsato et autres démons.
 

Demande de moratoire sur les agro-carburants 

Suite à l'article de Dominique Guillet "Mettez du sang dans votre moteur: la tragédie des nécro-carburants", l'Association Kokopelli en partenariat avec Univers-Nature lance aujourd'hui-même une demande de moratoire sur les agro-carburants.
http://www.moratoire-agro-carburants.com
Je leur ai envoyé un mail (voir ci-dessous). Pas de réponse... comme d'habitude.
 
J'ai également reçu un autre mail sur le même sujet d'une association belge soutenant le pacte écologique: http://www.iewonline.be/spip.php?article27
J'ai mis un commentaire aussi que je n'arrive déjà plus à lire (c'est peut-être la faute à pas de chance, mais je disais que les politiques allaient probablement prendre des décisions face aux risques établis).
 
Ma réponse concernant le moratoire:
 
sorry, ce coup-là je ne suis pas d'accord.
enfin pas 100%
 
L'idée des bio-carburants, c'est mieux que les carburants fossiles. Et vous n'arriverez pas à me prouver le contraire, je pense.
Par contre comment on met en oeuvre la production de ces bio-carburants, tout le problème est là.
 
Cependant, s'il faut remplacer 10.000 hectares de vignes qui ne sont rentables que grâce aux subsides européens je signe tout de suite.
Concernant la mono-culture, rien n'empêche de ne pas la faire et de mettre en place plusieurs types de graines (même OGM à la limite tant qu'on ne les mange pas, mais c'est un autre débat car à la fin on risque tout de même de les manger).
 
Et je peux vous assurer qu'en France ou en Belgique on ne va pas vraiment entrer dans le problème de la déforestation. Celui-ci concerne principalement l'Amazone et si ce n'est pas pour le bio-ethanol, ce sera pour autre chose. C'est juste que eux aussi ils ont envie de s'en mettre plein les poches (notre exemple). Donc le problème ici n'est pas le bio-carburant mais comment ne pas réduire les poumons de la Terre. En mettant des arbres ailleurs? (arbres ou autres systèmes d'ailleurs).
 
Esclavage? ressource en eau? ...
Ce sont des faux débats. Dans tous les cas les pays pauvres qui ont la possibilité de produire quoi que ce soit le feront. Si ici nous avons déjà notre propre production, c'est déjà ça qu'il ne faudra pas importer. Donc le faire ici réduit l'esclavage.
Concernant l'eau? Les cultures actuelles sont déjà grandes consommatrices d'eau, beaucoup trop! Alors que vous possédez des semences ancestrales qui pourraient réduire drastiquement ces besoins. Mais le changement d'une culture à une autre, toutes 2 consommatrice d'eau, ne me semble pas augmenter la consommation en eau. Perso, ici dans les champs avoisinant, les fermiers n'arrosent jamais les betteraves.
 
Le seul argument qui pourrait tenir la route, c'est le bilan énergétique.
Mais je n'ai jamais trouvé une seule analyse claire sur le sujet. Tout ce que je sais c'est que pour produire des bio-carburants on utilise des engrais/insecticides qui sont produits à partir du... pétrole. Dingue.
 
Par contre s'il faut changer de style de vie, moins consommer, faire plus attention, tout à fait d'accord.
Mais là encore c'est un autre débat.
Les bio-carburants ne sont là que pour remplacer, en partie uniquement!, le pétrole qui va manquer et bonus en prime ça pourrait réduire la pollution (ça pourrait).
En conclusion je dirais que tout dépend des moyens, pas des bio-carburants.
 
Voilà, je devais réagir. Merci de m'avoir lu jusqu'ici.
Phano.
 
PS1: Cette façon de communiquer, catastrophe sur catastrophe, perd de son sens à la longue, un peu comme les pubs toujours plus insistantes les unes que les autres. Pas très malin des Verts à mon avis.
PS2: Je continue à penser que les anciennes semences doivent être libres d'accès (entre autre :-).
 

16:03 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |