19/01/2007

Salon de l'auto

cars          Salon de l'auto

Et ben oui, j'ai du y aller...
Pas facile facile de se rendre dans l'antre de la pollution, mais rien à faire c'est tout de même bien pratique d'avoir tous les concurrents sous la main.

Je voulais juste dire que j'ai vu des grandes banières relatives aux bio-carburants chez Renauld et Opel.

Renauld

- Extra! me suis-je dit.
Je demande donc plus d'info aux jolies madames.
- Bonjour, vous faites de la promo relatives aux bio-carburants. Ca veut dire que vos voitures sont prêtes à rouler avec?
- Tout à fait monsieur! Notre marque se fait un point d'honneur à être la plus verte possible.
- C'est-à-dire? demandai-je
- Vous n'êtes pas sans savoir que le gouvernement et l'Europe imposent d'ajouter des bio-carburants dans les carburants actuels. Et bien nous sommes prêts. Nos voitures peuvent même rouler avec 30% de bio-diesel. (fière)
- Euh OK, ça je le savais déjà depuis plus d'un an. Le problème vient justement au-delà des 30%, vous avez ajouté un pré-chauffage de série, afin de liquéfier un peu l'huile?
- (blanc)
- Dans ce cas-là, à quoi sert votre promo actuelle?
- (blanc) Je vais appeler un spécialiste...

Un peu plus tard, le spécialiste Renault m'a confirmé (en d'autres mots) que les buts étaient le marketing et l'éducation de la clientèle pour le futur.

Opel

Ce fut un peu la même chose que chez Renauld sauf que le vendeur (pas de jolie madame ici) quand il a commencé son laïus sur le sujet s'est vite tû.
J'avais vraiment l'impression de mieux connaître le sujet qu'ils étaient censés me vendre (alors que je me considère plutôt comme un nain dans le domaine).

Conclusion

Pas moyen non plus d'avoir une voiture hybride pour ma grande famille, en admettant que je ne veux faire qu'un trajet pour prendre tout le monde, sans devoir prendre un semi-remorque (voire une remorque entière...)
Dommage.
Point positif: de très jolies madames.
Autre point positif: à l'entrée on s'est mis à 10 (10 inconnus) pour acheter un ticket de groupe: 50%. Simple, efficace, cool.

Autre conclusion: je suis vraiment content de prendre le train finalement, ça minimise ma pollution personnelle, surtout en consommant de l'électricité radio-active... soit...

 

Phano

11:14 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

10/01/2007

Le droit de vivre

freedom      Le droit de vivre

Une réflexion que je me fais souvent, et que j'entend tout aussi souvent, est le prix de plus en cher des choses de bases. Je veux parler d'une bonne alimentation, du prix de l'eau, du chauffage, du logement, de l'électricité et de l'énergie en général.

On ne parle pas encore du prix de l'air, pas directement en tout cas. La pollution va nous y pousser, croyez-moi. Installation de filtres pour les habitacles des voitures, peut-être bientôt pour les habitations...

Pourquoi les besoins de base (bonne alimention, eau, etc) ne sont-ils pas garantis, quelque soit notre niveau financier? Et pourquoi sont-ils encore si cher? Voire payant?

Pour plus de justice (dans le monde actuel), je pense qu'il serait bon de faire des niveaux de prix. Pour une consommation élémentaire, histoire de pouvoir vivre, les prix devraient être très faibles. Si vous voulez consommer plus, les prix peuvent alors grimper vers les sommets.

Exemple pour l'eau:
Votre eau journalière est gratuite (pour un foyer, autant de litre par jour et par personne).
Par contre pour un abattoir industriel (énorme consommateur d'eau), le prix de l'eau serait bien plus cher. Entre-nous ça permettrait aussi la création de petits abattoirs locaux, minimisant l'eau, les déplacements, la pollution, etc...
(cet exemple concernant la réduction des abattoirs industriels et leur consommation en eau est inspirée du dernier rapport WorldWatch "L'état du monde 2006").

Exemple pour l'alimentation:
Comme l'alimentation n'est pas une affaire d'Etat, je vois 2 solutions.
1. Des réfectoires où vous vous enregistrez quand vous prenez vos 3 repas journaliers (enfin une application pour la carte d'identité à puce) (+création d'emploi, entre nous).
2. Dans les supermarchés, il existerait des rayons spéciaux pour les aliments gratuits, à concurrence d'un certain montant par foyer (check aussi via la carte d'identité à puce). Ces aliments auraient été homologués par le ministère de la santé (avec un système d'homologation rapide et efficace! Encore une innovation). Les autres aliments seraient sur-taxés.
"Aliments gratuits" ne veut pas dire que les supermarchés sont pigeons, ils se feraient rembourser, un peu comme le tiers-payant de la sécurité sociale.

(ça ressemble un peu aux magasins d'état en URSS, mais 1. je pense qu'ils n'avaient pas l'idée des réfectoires, et 2. certaines sécurités peuvent être mises en place pour qu'il y ait assez d'articles pour tout le monde sans que les grosses entreprises de distribution n'entraînent des simili-blocus sur les aliments remboursés, histoire de liquider les autres produits. Comme sécurité simple je vois l'obligation des distributeurs de fournir d'autres aliments au même prix si les aliments subsidiés sont en rupture de stock ou s'ils sont absents. Ca se fait déjà sur les grosses promos dans les hyper-marchés. Et d'autres sécurités peuvent encore être imaginées.)

Exemple pour l'électricité:
Le principe est un peu le même que pour l'eau. Un niveau de base très bon marché, voire gratuit. Après ça devient de plus en plus cher.
Et cerise sur le gateau, si vous créez votre propre électricité (éolienne de quartier, éolienne horizontale, panneaux solaire sur votre toit ou dans un pré commun, ...), en plus de ne pas devoir payer votre électricité, vous aurez une rentrée supplémentaire. Cool!

etc...

Comment financer tout cela?
L'idée est de faire payer plus les grands consommateurs (vraiment plus). Ainsi les plus riches financeraient les plus pauvres.

Voilà.
Juste une idée.

Vous êtes arrivés au bout de l'article.
Merci
Phano.

 

12:58 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |