19/09/2006

Salaire patron ouvrier

       Un patron doit-il gagner plus qu'un ouvrier?
 

plus de responsabilité
plus de travail (?)
plus de risque
cependant...

Un patron prend beaucoup de plaisir à être le chef. C'est assez plaisant et stimulant de relever des challenges ou des méga-challenges. Il prend du plaisir en travaillant (souvent en tout cas). Commander, influencer ou prendre des décisions statégiques, s'apercevoir que le travail final est bien fait, c'est vraiment génial en rêgle générale.

Un ouvrier qui travaille à la chaîne a un travail bien plus pénible que le patron. Il est vrai qu'il a moins de responsabilité qu'un patron/chef. Fini sa journée, il ne pense plus à son travail (vraiment?). Non vraiment un ouvrier vit aussi fort son job que n'importe qui, et il mort sur sa chique autant que n'importe quel patron (avec des plus et des moins comme les patrons d'ailleurs). Donc selon moi, cet ouvrier devrait recevoir autant que le patron.

Autre cas, un employé de bureau. Parfois heureux de sa journée, il a accompli quelque chose dont il est fier. Et parfois le moral dans les talons, rien ne marche ou il s'ennuie franco. Il prend des responsabilités, il exécute aussi. En clair, c'est aussi lui qui fait tourner la barraque, du plus petit mandaï au chef. Travaille-t-il moins que le boss? En rêgle générale je pense que la quantité de travail est comparable. Donc pourquoi pas le même salaire?

Idem pour les infirmières, les professeurs quelque soit le réseau, directeurs d'école, assistants sociaux, chercheurs, fermiers, bouchers, boulangers, femmes au foyer, hommes au foyer, etc... Que de responsabilités, quelles différences de salaire!

Je ne parle des enfants qui travaille dans la misère avec tous les risques possibles pour une demi croute de pain. Ca ne devrait pas exister. Donc n'en parlons pas ici. Cependant cela reste vrai avec leurs parents qui sont exactement dans la même situation. Eux aussi prennent autant de risque que les patrons, voire plus car il s'agit parfois de leur vie. Moins de responsabilité? Je pense que dès qu'on a une famille à nourrir, les responsabilités sont là. OK, généralement pas d'ouvriers sous ses ordres. Mais cela devrait-il changer quelque chose au niveau de la rémunération avec des travails (travaux?) aussi pénibles?

Je pense que le but du travail est de faire vivre l'humanité et faire évoluer la société vers un futur toujours meilleur. Pour l'instant le travail est plutôt un moyen de gagner le plus possible de sous. Dommage.

Comment faire pour que cela change?
- enlever les grilles de salaire: à l'engagement jusqu'à la sortie "Voilà ce que vous gagnerez pour subvenir à vos besoins personnels. Il n'y aura pas d'augmentation, à part l'indexation tant qu'elle existe. Il n'y aura pas d'augmentation sauf votre charge de travail si vous prenez plus de responsabilité dans l'entreprise. Tout le monde ici a ce salaire."
- faire accepter ce concept au patronnat, pour plus de justice, pour moins de conflit sociaux.
- faire accepter aux patrons, directeur, chefs, voire sous-chefs (...), et syndicats, que leur salaire aussi risque de diminuer. Progressivement, histoire qu'ils puissent prendre les dispositions adéquates (emprunts...).
- pas besoin d'un changement massif, une entreprise à la fois ça marche aussi. Si les employés/ouvriers ne sont pas d'accord, rien ne les empêche d'aller ailleurs.

Perso, quand j'étais "patron" mon employé gagnait +/- la même chose que moi. Mon salaire était plus faible que le sien en fait mais j'avais aussi les avantages des frais de sociétés. +/- kif.

On pourrait rétorquer
"Pourquoi dois-je gagner la même chose que ce plouc qui en fout pas une dalle alors que moi je me décarcasse?"
- Parce que quand tu te décarcasses tu es déjà récompensé par le bonheur que cela te procure et que ton travail a du faire plaisir aux autres (sinon où est l'intérêt) et que de toute façon tu as assez d'argent pour subvenir à tes besoins, comme tout le monde, en toute équité.
"Mais pourquoi je me décarcasserais alors?"
- Par plaisir! (Quel changement de vie mes amis!)

Question simple: qui va ramasser les poubelles?
Les boulots pénibles pourraient entraîner un avantage particulier (par exemple un montant fixe supplémentaire).

Voilà, juste une idée.
Si un patron veut la mettre en pratique, ça m'intéresse.

Merci d'être arrivé jusque là.
A la prochaine.
Phano

11:02 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

08/09/2006

Le sens de l'argent.

           Le sens de l'argent.
 
Dans la course effrénée pour avoir un max de blé, on oublie souvent de se poser la question "Est-ce vraiment ça ce que j'ai envie de faire?"
Publicités, films, déclarations de spécialistes de la finance, l'immédiat autour de nous, tout nous incite à courir avec les autres.
Mouton mouton...

15 secondes de break.
A-t-on vraiment besoin de tout cela? Envie ou besoin? (comme je dis à ma fille ainée)
Et si l'envie nous prend tout de même (ça fait du bien), acheter/agir de manière responsable et la plus éthique possible me semble préférable.

Question d'éthique encore: dans certaines sociétés, peut-être la vôtre, on dépense de l'argent en fin de période pour que l'état ne l'aie pas! (minimum de bénéfice taxable) Donc pour qu'il ne soit pas redistribué aux pauvres!

Avez-vous déjà remarqué que souvent ceux qui ont de l'argent ont déjà beaucoup de choses et qu'ils n'ont plus de grand besoin pour vivre. On a même difficile à savoir ce qu'ils ont encore besoin/envie (exemple: qu'est-ce qu'on va lui offrir pour son anniversaire cette année? Pffff...).
Et avez-vous aussi remarqué que l'inverse est aussi vrai pour ceux qui ont peu ou pas d'argent?

Quelque part les salaires des riches devraient être faibles, et les salaires des pauvres devraient être élevés. C'est assez logique, non?
C'est con mais on n'y pense jamais.

Pour finir je pense que l'argent a pris une telle importance dans notre monde, qu'il est devenu un facteur de guerre, de haine ainsi qu'un facteur de pauvreté intense et qu'il serait temps de penser autrement à son sujet. Selon moi, l'argent ne doit être qu'un outil de régulation, pour une répartition contrôlée des biens tout en limitant les abus de consommation. L'équivalent d'un ticket de rationnement quelque part. Réparti de manière équitable.

Peut-être devrait-on renommer l'argent?
Quelque chose comme earth-equivalent, équivalent-terre?

Phano
 

10:00 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/09/2006

Tout va bien aussi

        Tout va bien aussi

La vie n'est pas que guerre, injustice. La vie c'est aussi vivre. Vivre pour soi en partage avec sa famille, ses amis.
En guise de respiration, voici quelques phrases écrites pendant mes vacances.
Cartes postales.

Une fine brume s'élevait dans le matin sur les collines environnantes.

Maintenant les pages du livre tournent, portées par le vent, dans l'ombre du vieux tilleul.

Les enfants chassent un lézard filant le long du mur composé de vieilles pierres blanches. Il vient d'entrer dans la maison...

Un champ de maïs aux grains déjà gros et jaune entoure la propriété où la batisse aux murs épais nous apaise et nous protège de la chaleur parfois étouffante de l'été.

Le ciel, par la fenêtre carrée, d'un bras de côté, laisse ses dernières couleurs se déployer. Du bleu au gris...

La route passait sous un arbre puis s'enfonçait légèrement, sinueuse et champêtre jusqu'à l'orée du bois où les chevreuils se redessent parfois, à l'affut.

Un jeune chêne laisse bruisser ses feuilles fragiles au gré du vent frais du matin.

Voilà.
Chuuuut.
Phano.

11:12 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |