13/03/2006

Cannette sauvage

Hier il faisait beau, froid mais beau.
En rentrant d'une ballade où il faisait bon respirer la vie, le long d'un route entre 2 villages, le charme a été rompu, cassé: pleins de cannettes, de bouteilles, de papier d'emballage. Ce n'était pas un petit dépotoire clandestin, un petit tas bien vite enlevé, non non c'était une boîte tous les pas, sur plusieurs centaines de mètres.
"Cra dégeu".

Amis, soyez vigilent quand un de vos proches jète quelque chose dans le fossé.
Scouts, chefs scouts, conseillers communaux, voilà un bon projet de réunion, informez-vous, balladez-vous.

C'est fou ce qu'on voit mieux à pied, on l'oublie facilement.
Je n'ai pas vu que des détritus pendant mes 3 heures de ballade, j'ai aussi vu 4 biches/faons en traversant une forêt, de très beau paysages de ma région, de belles petites maisons bien arrangées, un détail sur une cloture, un cheval dans un pré, un chien qui sort en hurlant, des oiseaux qui se cachent des regards, une petite route pavée et sinueuse qui monte entre les maisons d'un village, un pont, un ruisseau.
La vie est belle, on l'oublie facilement.

Phano
PS: pour info, l'illustration représente une cannette sauvage (ça existe aussi dans la nature).

 

10:34 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

... merci pour ton com sur mon blog !!! je suis super zen t'inquiéte et je vois que je suis pas la seule a monter au creno !!!

Aplus
Folette

Écrit par : folette | 13/03/2006

Chère Folette C'est vrai que ça fait du bien.
Souvent cependant le vide nous répond.

Écrit par : Phano | 13/03/2006

Cannette sauvage Formidable ton blog.
J'adore tes longs discours, ouais notre région est belle j'aimerais en être fière, quand on pense que même dans notre coin certaines personnes ne respectent pas la beauté du paysage. Je pari 10 contre 1 que se sont les rendonneurs du genre à faire les marches ADEPS ! La prochaine fois que tu te promènne, pensee à prendre un sac de boubelle.:-)

Écrit par : vangestel | 13/03/2006

Cher Christian Merci pour ton appréciation.
Cette fois-ci il m'aurait fallu plus qu'un sac pour tout prendre et ça enlève un peu du charme de la petite phrase "on va faire une ballade?" ("oui génial je prend un sac poubelle...")

:-)

Écrit par : Phano | 13/03/2006

un jour ... mon fils, qui avait 6 ans, a voulu "faire quelque chose" comme son papa. (Tu le sais peut-être, j'ai milité activement pendant des années dans une grande association environnementale). Quelque chose pour nettoyer le bois, près de chez nous.

On a emporté une dizaine de sacs plastique dans une musette. Dans l'entrée du bois, on a rempli nos 4 premiers sacs. les riverains eux-même avaient pris possession du bois, jetant des chassis, des thuyas coupés (cela pollue aussi, même les tontes de gazon qui modifient le sol)... Ces grosses pièces, on les a laissées là.

Avant le premier carrefour, on a rempli 2 autres sacs. Dans le bois, on a ramassé des tonneaux énormes, hauts de plus d'un mètre, en plastique, et on les a traînés derrière nous. On y a jeté tout ce qu'on trouvait, mais cela devenait lourd. On a trouvé un cable de débardage abandonné, en métal, super pesant. Puis on a croisé des bûcherons. "Qu'est-ce que vous faites là?" qu'ils nous ont demandé avec un sourire en coin. Mon fils a pris la parole tout seul devant ces malabars. Ils n'en croyaient pas leurs yeux. Les bûcherons ont chargé tous les sacs et tonneaux sur leur remorque. ils ont promis de tout rapporter à l'entrée du bois, et de faire attention désormais. Nous avons repris le chemin du retour en remplissant les derniers sacs, tout était rempli à ras bord. Nous avons tout laissé sur le trottoir, en tas, avec ces mots: "Pierrot, 6 ans, a nettoyé tout ceci, par sa seule volonté. Vous qui passez par ici, ne jetez pas, ne jetez plus jamais".

Un mini comité de quartier s'est mis en place, je crois qu'il a duré quelques mois. Je n'ose pas y retourner de peur d'être déçu...

Écrit par : benoi | 14/03/2006

Holala Benoi Quelle superbe histoire!
Ta prose est aussi agréable que tes croquis.

Avoir peur d'être déçu, n'est-ce pas déjà être décu?
Courage. Tu as déjà eu l'idée, pourquoi pas une nouvelle fois?
(enfin, c'est facile à dire évidemment).

Je retiens particulièrement l'idée du comité de quartier. C'est bon ça (aussi).

Écrit par : Phano | 14/03/2006

Les commentaires sont fermés.