21/02/2006

Négationnisme

 
Non, non et non. Je ne suis pas d'accord ou je ne comprend pas.
Pourquoi le négationnisme est-il condamnable?
Pourquoi le fait de dire que Jésus n'a pas existé ne l'est pas?
 
A priori c'est une contrainte à notre liberté d'expression, même si les négationnistes ont tort.
 
Dans la même veine, pourquoi en France dire du mal des gays est aussi condamnable? Je ne peux même plus dire "Sale pédé" si j'en ai envie, par contre "Gros connard", ça passe.
 
Et après on se plaint de la liberté d'expression dans les pays musulmans, ou à consonnace musulmane.
N'est-on pas en train de se diriger vers un état totalitaire?

Phano

08:05 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Phano Je passe en vitesse (je dois vraiment décoller de cet ordi) te remercier pour ton passage sur actu et te promettre de repasser très vite ici ... On a une solution à la démocratie à trouver ! ;) J'ai bcp aimé la question que tu soulèves sur le négationisme, d'autant que le sujet est un rien scabreux quand même... On aime le risque !

Écrit par : Artatum | 23/02/2006

Le négationnisme est une doctrine niant la réalité du génocide des Juifs
par les nazis et l'existence des chambres à gaz.
Ce terme s'applique uniqement à ce fait.
Par contre, le "révisionnisme" , met en cause
un dogme, une théorie.
Donc parler de "négationnisme" lorsqu'on nie par exemple
l'existence de jésus.. est impropre.
(cfr La Petite Rousse)....

Écrit par : | 24/02/2006

Merci pour l'info et pour la justesse des propos.

On peut même ajouter que "révisionniste", en plus de ta définition, désigne aussi une personne qui *minimise* le génocide des Juifs par les nazis (ça ne concerne pas les autres génocides).
Perso, j'adore aller dans le dico.

Mon post est principalement contre le politiquement correct et ses dérives, et pour la liberté d'expression, et pour la paix dans les ménages (celui qui se sent blessé par l'expression d'un autre doit parfois rester paisible, sans toujours devoir changer la loi ou faire un procès, voire lacher une bombe).

...et je vais ajouter un "n" supplémentaire à "négationnisme".

Écrit par : Phano | 25/02/2006

Nous vivons dans une société bien étrange. Avant tout, je tiens à préciser que je ne suis ni négationniste ni révisionniste, ni juif, ni musulman, ...ni bien-pensant.

Imaginons, que le journal en question ait publié des caricatures niant l'holocauste... Que ce serait-il passé ?
En Israël, les gens seraient descendus dans la rue, les communautés juives un peu partout dans le monde auraient fait pareil, le gouvernement israëlien aurait officiellement demandé des sanctions, différentes associations humanitaires auraient porté plainte en justice,...

Aucun "démocrate" européen n'aurait fait valoir le droit à la liberté d'expression. En dehors d'une minorité de négationnistes, il n'y aurait pas eu grand monde pour défendre le journal !
Accessoirement, dans le monde musulman, "l'affaire" n'aurait certainement pas fait beaucoup de bruit...

Alors ? 2 poids, 2 mesures ?

Chaque communauté a ses règles et ses tabous. C'est une illusion de se croire plus libre/meilleur que l'autre.
La liberté d'expression est une chimère, elle a ses limites dans notre société bien-pensante.

Actuellement, dans notre petite Belgique, le FN et son président sont devant les tribunaux pour une affaire de ...caricatures dans leurs tracts électoraux! Doit-on les condamner pour avoir répandu leur diarrhée mentale dans nos boîtes aux lettres ou faut-il les laisser faire au nom de la liberté d'expression ? Où est la limite ?

Écrit par : ADN | 26/02/2006

Tout à fait d'accord Je pourrais même ajouter que si une réponse est impossible à donner (où est la limite?), c'est qu'il faut revoir la question.

Écrit par : Phano | 27/02/2006

Les commentaires sont fermés.