02/02/2006

Un monde sans pétrole (partie 2)

 

Le pétrole est le carburant numéro 1.

C'est également le numéro 1 des polluants.

Et nous l'utilisons tous (même vous actuellement qui lisez ces lignes au bureau ou chez vous, chauffé, peut-être même en buvant un café venu de très loin et dans un gobelet en plastique).

 

J'ai 2 questions:

1. Ne plus utilisez le pétrole, est-ce possible?

2. Comment arriver à ne plus utiliser le pétrole?

 

Phano

17:00 Écrit par Phano | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Piste... 1) oui...possible...

2) Pour diminuer l'utilisation du pétrole, la solution est d'augmenter un maximum le prix du baril...

Avec un pétrole cher, nos ingénieurs devraient désormais se creuser la tête pour construire de petites voitures qui consomment le moins possible. Evidemment, sortant d’une très longue période où le prix du baril était très bas (de 16 à 25 $), la tendance actuelle est, au contraire, à l’augmentation : + 15 kg de taule par an. Et oui ! nos voitures pèsent en moyenne 50% plus lourd qu’il y a vingt ans. Sans parler de l’absurdité de la mode du 4x4 en ville.. ceux qui ont utilisé ce genre de véhicule dans les endroits du monde où ils sont utiles (partout où il n’y a pas de route), peuvent témoigner du gaspillage que représente l’utilisation de ces véhicules sous nos latitudes.

La raison de cette tendance est aussi, pour les constructeurs, de ménager leurs marges et leurs revenus – leur intérêt étant de nous vendre des voitures chères : leur marketing est si bien fait qu’ils arrivent à nous faire acheter des voitures qui peuvent rouler à 200 km/h quand la limite est à 120. C’est comme si vous utilisez un super-calculateur pour lire vos emails, un énorme tracteur pour couper votre pelouse, etc..

Pour que les choses changent, il faut que les consommateurs que nous sommes prennent conscience de ce genre de chose. Nous engageons notre responsabilité individuelle chaque fois que nous consommons : sans acheteurs de 4x4, les constructeurs n’en proposeraient plus. De ce point de vue, l’explosion du prix de l’essence est un dur rappel à l’ordre pour tous : nous devons accepter de vivre plus raisonnablement et cesser la course au toujours plus (plus lourd, plus confortable, plus rapide, plus inutile..).

Nous savons tous que nous devrions privilégier les transports en commun et le covoiturage. Mais sans incitation extérieure, nous sommes incapables de nous restreindre seuls : comme cesser de fumer ou de trop manger, utiliser moins la voiture est, pour la plupart d’entre nous, un sacré challenge !

Par ailleurs, l’augmentation des prix à la pompe peut, paradoxalement, nous permettre de faire de sérieuses économies : car le budget automobile par famille est, tenant compte de l’amortissement des véhicules, un véritable gouffre financier. Mais qui ose vraiment faire le calcul honnête de ce que lui coûte sa voiture ? Un pétrole plus cher nous oblige à y réfléchir et à changer nos modes de fonctionnement. En bout de course, avec moins de voitures, nous y gagnerons tous...

@ bientôt
Olico

Écrit par : Olico | 03/02/2006

D'ici 20 ans, le pétrole aura perdu la moitié de son importance, tout simplement parce que la production sera en forte décadence, comme c'est bien expliqué ici --
http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm

D'ailleurs, c'est la même chose pour d'autres sources d'énergie, voir sur le même site.

Écrit par : Benjamin | 16/06/2007

Deux fois moins de pétrole dans 20 ans D'ici 20 ans, le pétrole aura perdu la moitié de son importance, tout simplement parce que la production sera en forte décadence, comme c'est bien expliqué ici --
http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm" target="_blank">http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm">http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm

D'ailleurs, c'est la même chose pour d'autres sources d'énergie, voir sur le même site.

Écrit par : Benjamin | 16/06/2007

Les commentaires sont fermés.